Street of Rogue : dingue, profond et un peu punitif [IndieMix]

Depuis 3 jours je joue à Street of Rogue. J’avoue je l’ai acheté un peu sans savoir à quoi m’attendre, je me suis laissé séduire par la promesse d’un mélange entre The Biding of Isaac, Nuclear Throne (top10 de mes jeux préférés) et Deus Ex.

Alors clairement, on se lance pas dans Street of Rogue pour son design. La pate graphique est minimaliste, c’est du bon pixel comme on peut en faire chez les indés. Mais comme très souvent quand le gameplay est là, tout va.

Pour reprendre les bases, il faut savoir que dans Street of Rogue le joueur incarne un membre de la résistance qui veut mettre fin au règne du maire de la ville. La ville est composé de 5 étages qu’il va falloir traverser sans mourir sous peine de repartir au début. (comme dans Spelunky on débloque des raccourcis en réalisant certaines conditions).

La 1ère étape avant de se lancer dans une partie est de choisir son personnage : policier, voleur, docteur, hacker, gorille, vampires… Il est possible de débloquer 16 typologies de personnages avec chacun ses avantages et inconvénients. Par exemple certains ne peuvent pas utiliser d’armes à feu, d’autres sont plus doués pour pirater les ordinateurs ou poser des explosifs. Le barman par exemple propose pour gameplay de servir des cocktails pour avancer dans les niveaux.

Une fois lancé en ville, le joueur doit réaliser 2 ou 3 missions dans le niveau généré de manière procédurale. En général, il s’agit de récupérer un objet dans un coffre ou directement dans la poche de son propriétaire, d’activer des interrupteurs ou encore de libérer des prisonniers. Forcément, en fonction du choix du personnage, les options pour réaliser les missions seront différentes, si le gorille ou le militaire peuvent utiliser la force, le hacker désactivera l’alarme à distance et le docteur devra endormir ses victimes discrètement.

Ce qui est incroyable avec Street of Rogue c’est donc la diversité des solutions pour arriver à finir un niveau. Mais aussi de proposer des personnages un peu dingue comme le zombie, le vampire ou le marchand dont la seule compétence est de pouvoir mieux négocier… Plus le joueur passe de temps dans le jeu, plus il est capable de comprendre les « motivations » de l’IA et donc de trouver comment franchir les obstacles.

Autre réussite, le gameplay est vraiment très soigné, les déplacements, l’usage des armes, les phases de négociations… bref, tout a été fait avec justesse et intelligence, le jeu en est vraiment agréable à jouer.

Au rayon des défauts, on peut citer la difficulté. Là on est pas dans Cuphead où on pige direct pourquoi on a perdu, Street of Rogue propose une courbe d’apprentissage moins juste. Il faut se faire dégommer parfois bêtement pour être capable d’identifier une menace. Par exemple, dès que le hacker utilise son ordinateur portable des robots tueurs partent à sa poursuite. Cela complique forcément la progression.

Street of Rogue propose aussi un multijoueurs jusqu’à 4, ce qui peut offrir de vrais bons moments de rigolade et peut être aussi faciliter un peu la progression.

Disponible sur vraiment tous les supports, vous n’avez aucune excuses pour ne pas dépenser 19,90€ dans le travail de cet indépendant un peu fou qui a cherché à créer une nouvelle catégorie d’expérience vidéo-ludique. https://streetsofrogue.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.