En route pour le CES 2019

En 2017 je partais pour la 1ère fois au CES, c’était un rêve qui se réalisait. Aujourd’hui je décolle pour la 3ème fois et c’est avec encore plus d’excitation que retourne à Las Vegas.

Je vais donc passer toute la semaine du 7 janvier à rencontrer les startups du monde entier et essayer de découvrir les innovations technologiques qui vont façonner cette année 2019 et les suivantes.

Le CES a beaucoup évolué depuis quelques années en s’ouvrant sur des produits et services moins aboutis. Il en faut pas oublier que la 1ère mission du CES et de permettre aux retailers du monde entier de faire leurs courses pour l’année à venir. Une partie importante des produits présentés ont vocation à se retrouver au plus tard sous les sapins en décembre 2019.

Le CES est aussi sculpté par l’offre industrielle Chinoise qui en rendant certaines technologies accessibles ouvrent de nouveaux marchés (ou des tentatives). L’avalanche de produit liées à la santé connectée, bracelets en tête, en était un bon exemple, il y 3/4 ans il devenait accessible de faire fabriquer ces produits à des prix compétitifs. Curieux de voir ce que nous réserve cette année.

Anecdote, le CES est aussi un salon automobile, de plus en plus envahit par les voitures autonomes et électriques, j’ai hâte de voir l’évolution par rapport à 2018.

Je ne pense pas que j’écrirai ici pendant la semaine, par contre, je vais partager sur Twitter (mon compte) et dans mes stories Instagram (mon compte).
Si vous avez des questions ou vous entendez parler d’un truc à tester n’hésitez pas à m’interpeler sur Twitter.

Le prochain billet sera donc un bilan/tendance comme chaque année. A suivre donc 😀

Gris : expérience ludique et visuelle [indiegaming]

2018 aura (encore) été une année dingue pour les amateurs de jeux vidéo, avec des titres pour tous les goûts et dans tous les styles, de Red Dead 2 à Super Smash Bros en passant par Beat Saber. 

Aujourd’hui, j’ai vraiment envie de vous présenter Gris. Gris est un jeu développé par Nomada Studio à Barcelone sous l’incontournable label Devolver. 

Si l’image de couverture vous a déjà hypé, c’est ici pour acheter le jeu sur Steam (Win/Mac) et Nintendo eShop

Pour les autres, voici mon avis sur Gris.

Gris est un jeu de plateforme avec des puzzles à résoudre pour avancer. Au fûr et à mesure des 5h de l’aventure le personnage principal débloque de nouveaux pouvoirs qui vont être de nouveaux outils pour débloquer les situations.

Les séquences de plateforme ne feront pas frémir les habitués mais pour les novices (genre mon fils de 8 ans) c’est un bon moyen de s’y mettre. 

Du côté des puzzles, c’est un peu la même chose, rien de complexe au fond mais la nécessité de faire marcher son cerveau juste comme il faut. Il y a vraiment un plaisir à résoudre les problèmes et à avancer. Jamais le jeu n’insulte l’intelligence du joueur et lui offre juste ce qu’il faut d’indices.

Il y a aussi beaucoup de séquences dans lesquelles le joueur se laisse porter par l’action, ces passages ne sont pas frustrants et surtout sont importants dans la narration.

La narration est un autre point fort de Gris, il s’agit ici d’un conte donc on est le héros, merveilleux et enchanteur. 

Au delà de tout cela, il y a bien sûr la réalisation. La direction artistique est sublime. La pâte graphique, l’univers, les animations, la musique sont autant d’éléments qui rendent Gris unique.

Gris est magnifique.

Il suffit de regarder la bande annonce pour avoir envie de donner son argent. Et comme la partie gameplay est à la hauteur, c’est un sans faute.

Même la durée du jeu, relative courte, est parfaite. La fin arrive vraiment au bon moment. 

Vous l’avez compris, que vous aimiez ou pas les jeux vidéos, Gris est un excellent investissement. GO !

Bonus : la vidéo du behind the scene

Ces fascinants robots inutiles [Japan]

Il y a un genre de vidéo que l’on souhaite partager et que l’on regarde jusqu’au bout sans savoir pourquoi. Un genre de vidéo qui pose la question de savoir comment on est tombé dessus. Par exemple cette vidéo d’une compétition de robotique au Japon dans laquelle nous pouvons voir une prouesse technique : lancer une bouteille et la faire atterrir droite.

Exceptionnel. Inutile. Technologique

 

Doom a 25 ans [çanousrajeunitpasmabonnedamequandmême]

La science fiction a façonné pour beaucoup d’entre nous notre rapport à l’innovation et notre rapport au futur. 

Les jeux vidéo sont aussi des oeuvres qui marquent des époques. 

Doom, il y a 25 ans, a été un des moteurs du changement de perception de l’activité vidéo ludique, après sa sortie, les jeux vidéos étaient clairement pas tous fait pour les enfants…

Pour info, Doom Eternal, la suite de Doom devrait atterrir sur toutes les consoles l’année prochaine

Fusion des mouvements homme/robot [Bioman]

Toyota vient d’annoncer qu’il avait réussi un petit exploit dans le monde de la robotique humanoïde. En effet, en utilisant un réseau mobile 5G ils ont permis à  un homme de prendre à distance le contrôle d’un robot humanoïde T-HR31. 

Comme souvent la vidéo ci dessous devrait  être la preuve par l’image la plus probante.

En terme d’application, on pense bien sûr à la construction de gigantesques robots comme dans Bioman ou plus récemment dans Pacific Rim pour sauver l’humanité  lors d’une attaque de dinosaures d’un autre monde.

On peut aussi imaginer les applications lors de  catastrophes naturelles/industrielle mais aussi pour la conquête de l’espace. Bien sûr, j’imagine que l’armée aussi est intéressée mais pourquoi s’ennuyer avec des humains quand les robots peuvent se débrouiller tout seul sur un champs de bataille

via FastCompany