Battle Royale : Entre business, records et gameplay

J’ai plus l’habitude de parler de jeux vidéo pour mettre en avant le plaisir du jeu ou la créativité des auteurs indés (comme pour Gris par exemple) mais aujourd’hui j’avais envie de vous présenter en quelques mots le phénomène Battle Royale.

Partez pas c’est intéressant !

Depuis 20 ans le monde du jeu vidéo connait des modes liées au jeu en ligne. De Counter Strike à World Of Warcraft, de Starcraft 2 à League of Legends, Call of Duty à Minecraft ou encore Hearthstone ou Overwatch. A noter que la catégorie a souvent été dominé par les géants Activision – Blizzard dont plus de la moitié des jeux que je viens de citer sont issus.

Depuis 2 ans, LA mode est un style de jeu, le Battle Royale.

L’idée est de mettre une centaine de joueurs dans un espace limité, généralement un ile, et de les pousser à s’éliminer en réduisant l’aire de jeu jusqu’à qu’il n’en reste plus qu’un survivant (ou une équipe survivante). Comme dans le film de 2000 (wikipedia) ou dans Hunger Games.

Le point de départ du phénomène est à mettre au crédit de Brendan Greene qui avait réalisé un mod (une modification) du jeu de guerre réaliste ARMA 2.
Le succès a été tel qu’une société Coréenne l’a alors contacté et nommé Directeur Créatif afin de créer un jeu basé sur son système de Battle Royale, le jeu sera nommé Playerunknown’s Battlegrounds, PUBG pour les intimes.

PUBG fait ses débuts en mars 2017 et il est très rapidement un succès. De nombreux streamers se lance dans le jeu et sur Twich les diffusions de parties de PUBG gagnent en succès. Aujourd’hui le jeu a été vendu à plus de 20 millions d’exemplaires et a connu des pics de 3 millions de joueurs connectés simultanément. Une league professionnelle de joueurs est même créé en 2018.

Mais au début de 2018, un nouveau jeu fait son apparition, Fortnite : Battle Royale. Lui aussi est un Mod mais un mod créé par Epic Games le créateur de Fortnite le jeu original dans le but de relancer l’attractivité du jeu qui n’a pas rencontré son public. Fortnite : Battle Royale est donc disponible gratuitement en téléchargement en septembre 2017 sur PC, Mac, PS4 et Xbox One. A noter que le jeu arrivera l’année d’après sur iOS, Android et sur Switch.

Le succès est depuis complètement dingue.

200 millions de joueurs inscrits et un nouveau record avec 10 millions de joueurs simultanées connectés aux serveurs du jeu. Autre chiffre record, les revenus générés par la vente d’objets virtuels et de danses de victoire en 2018 auraient dépassé les 1,5 milliards de dollars.

Dernier point chiffres, l’éditeur Epic Games consacre en 2019 la somme de 100 millions de dollars pour l’organisation et les récompenses à des tournois de Fortnite.

En février, tout le monde a été surpris de voir Nintendo annoncer son Battle Royale basé sur le célèbre Tetris. Comme dans Fortnite une centaine de joueurs commencent en même temps la partie et il ne doit en rester qu’un seul. Les armes sont ici remplacées par la capacité des joueurs à enchainer les lignes mais il est possible de cibler quel joueur adversaire subira les malus.

Le jeu est offert aux abonnés du service de jeu en ligne de l’éditeur avec donc là encore pour objectif de booster les inscriptions. Nintendo n’a pas communiqué sur le succès de l’opération pour l’instant.

Dernier bouleversement dans l’univers du Battle Royale avec la sortie surprise de Apex Legends. Edité par Electronic Arts (éditeur de tous les jeux de sports comme FIFA) et créé par Respawn Entertainment (créateurs de Call of Duty) le jeu est disponible gratuitement sur PC, Xbox et PS4.

Apex Legends reprend les codes du genre, les joueurs sautent d’un avion qui survole une ile, le chronomètre s’enclenche et la zone de jeu se réduit à un rythme régulier. Par contre, le jeu offre plusieurs particularités comme l’obligation de jouer en équipe de 3 joueurs qui doivent coopérer pour triompher.

Là encore les chiffres sont incroyables, le jeu, à la mi mars 2019, après 1 mois d’exploitation, dépasse la barre des 50 millions de joueurs inscrits. Le succès est mondial et si il repose sur la qualité et la gratuité du jeu, il faut saluer les équipes marketing de Electronic Arts qui ont maitrisé la sortie en créant la surprise et qui ont investi sur les streamers stars comme Ninja a qui ils auraient donné 1 million de dollars pour qu’il joue au jeu sur sa chaine Twitch.

Les jeux stars et payants comme Call of Duty ou encore BattleField sortent aussi leurs versions Battle Royale mais ils peinent à réunir les communautés du trio PUBG/APEX/Fornite.

Les questions qui se posent aujourd’hui sont d’abords de savoir si ce style de jeu va perdurer et si la lassitude ne va pas frapper les joueurs, reste qu’il faut leur proposer autre chose…

Enfin, la scène e-sport est bien sûr organisée sur tous ces jeux mais la difficulté d’en faire un contenu facile à retransmettre pourrait freiner son développement.

Enfin, le style de jeu Battle Royale est en train d’établir de nouveaux records qui affirment encore le poids du jeu vidéo dans l’industrie du loisir, toujours plus loin l’activité pour enfant et de plus en plus universelle.

Mini Cheetah 2019 [World of robots]

C’est désormais le rythme, pas 3 mois sans une nouvelle vidéo de Cheetah le robot-chien-animal.

Cette semaine c’est le MIT qui nous montre la version Mini et ses capacités surprenantes pour pas ne pas utiliser de mots anxiogènes.

La version Mini est donc moins réservée aux applications militaires et plus à la recherche sur les capacités motrices des robots. On peut voir dans la vidéo avec quelle aisance Cheetah arrive à se relever ou à faire un saut périlleux.

Particularités de Mini Cheetah est qu’il ne coute pas très cher à produire, les 3 moteurs électriques dans chaque jambe n’ont pas nécessité de développements particuliers.

Le robot est très modulable il est même « facile » d’ajouter d’autres jambes d’après les chercheurs qui osent la comparaison avec les Legos.

Prochaine étape, ajouter plus d’IA et faire faire des courses de parcours aux 10 modèles déjà existants.

Le pari sportif est il l’avenir des robots ? Je n’espère pas 🙂

Plus sur le site du MIT

Little Sophia : jouer à la poupée avec une IA [barbIA]

Vous connaissez sans doute Sophia, le robot humanoide qui a les faveurs de la presse et des institutions depuis 2/3 ans. Faut dire que c’est une réussite sur le plan technologique et un excellent moyen de voir comment notre futur pourrait être.

Hanson Robotics, le créateur de Sophia, a lancé il y a quelques jours une campagne Kickstarter (dont l’objectif est déjà atteint) pour financer Little Sophia.

La vidéo présentée par Sophia est extrêmement explicite : il s’agit d’une poupée/robot qui a pour vocation à utiliser l’IA pour réagir et interagir avec son propriétaire.

Les expressions sur le visage, l’apparence font penser à Sophia, Little Sophia est totalement un produit dérivé.

Vous avez surement entendu parlé du concept de « vallée de l’étrange » (uncanny valley) qui part du principe que plus on cherche à imiter la réalité en robotique plus notre cerveau voit les défauts et rejette la machine. Je pense que Sophia et Little Sophia sont de bons exemples dans la création de ce sentiment d’étrangeté.

Bien sûr Hanson a une approche scientifique et éducative. Little Sophia devrait arriver avec des outils pédagogiques pour permettre aux plus jeunes de s’initier à la robotique et à l’IA

Alors, prêt à dépenser 150$ pour vivre un peu dans le futur ? Moi, je vais surtout me décider à sortir Cozmo de sa boite pour voir ce qu’il peut faire 🙂

Une valise qui vous transporte [electric] [CES2019]

Lors de ce CES, le sujet de la mobilité était central. Bien sûr il y a la version sérieuse avec les véhicules autonomes, la version urbaine et ses vélos et trottinettes électriques puis y la catégorie WTF.

Dans le genre, j’ai pu essayer la valise électrique à 1 500 dollars.

Alors, pour répondre aux 4 questions importantes :

  • Est ce que c’est ridicule ? un peu au début mais en vrai ça passe 🙂
  • Est ce que c’est cher ? Oui. Mais bon, les gens qui voyagent beaucoup et qui ont du mal à marcher peuvent y trouver un vrai service
  • Est ce que c’est fun ? MAIS OUI. c’est vraiment super drôle à utiliser. La valise est véloce, a promené mes 80kg sans problème.
  • Est ce que l’on peut prendre l’avion avec ? Bien sûr c’est une batterie à base de titane du coup c’est OK.

J’ai pas l’air content, sérieux ? 🙂

Soyons fous http://shop.modobag.com/modobag/

Cosmo Connected : la sécurité du futur aujourd’hui [CES2019] [FrenchTech]

Une de mes jolies rencontres de ce CES aura été Cosmo Connected, un entreprise tech française présente à plusieurs endroits du CES cette année. Leurs produits sont tous liés à la sécurité en 2 roues, vélos et motos.

L’idée est assez simple et cool, un module lumineux, inclut ou ajouté à un casque pourvu d’un accéléromètre qui va faire s’allumer le module au moment du freinage. Pour le vélo, il est possible d’ajouter une télécommande avec les clignotants.

Hyper malin, gros bonus en terme de sécurité et une facilité d’usage claire.

Aujourd’hui, le produit de base est le feu qui s’accroche à votre casque mais 2 casques tout en un arrivent bientôt et le casque urbain que j’ai pu voir à Las Vegas est vraiment cool.

Du coup, je vais être un des rares utilisateurs de Cosmo à rouler sur 4 roues mais avec mon skate électrique ça sonne comme une très bonne idée 🙂

Les détails, prix, commandes sur leur site : https://cosmoconnected.com/fr